Bien recruter un travailleur saisonnier en 5 étapes

WiziFarm
WiziFarm 15 avr. 2021

Le surcroît d’activité annuel approche et il vous faut vous entourer de personnes compétentes pour mener à bien la récolte, les vendanges ou autre. L’embauche de travailleurs saisonniers ne doit pas être prise à la légère et présente des particularités, à l’instar du contrat que vous conclurez avec eux.

Diffusez votre annonce d’emploi

Que vous la remettiez entre les mains de Pôle Emploi ou que vous vous occupiez vous-même de sa publication sur les divers canaux, veillez à ce que votre annonce soit la plus précise possible. Les candidatures qui vous parviendront pourront ainsi correspondre au mieux à vos attentes réelles et chacun gagnera du temps.

Définissez concrètement votre besoin, en nombre d’employés et quant à la période que couvrira le contrat, puis indiquez sur votre proposition d’emploi :

  • une description succincte de votre exploitation,
  • les tâches précises à réaliser,
  • les horaires et dates de travail,
  • les conditions particulières (relatives au logement, aux jours fériés, aux repas, etc.).

Recrutez le candidat saisonnier idéal

Tous les points évoqués seront à revalider en face à face, lorsque vous rencontrerez les candidats potentiels, afin de dissiper tout possible malentendu. Prenez ensuite le temps d’interroger le travailleur saisonnier sur ses expériences et sur sa motivation à vous rejoindre. Au-delà des réponses fournies, essayez alors de cerner la personne qui vous fait face, de jauger le degré d’entente que vous pourrez avoir et sa détermination à mener à bien les missions qui lui seront confiées.

Certaines questions complémentaires pourront vous éviter de désagréables surprises. Assurez-vous qu’aucun problème physique n’entrave la mobilité du candidat au regard du travail à accomplir, qu’il aura bien la capacité de se déplacer jusqu’à votre exploitation aux horaires prévus, et qu’il n’a pas de contrainte particulière l’empêchant de travailler sur la totalité de la plage horaire fixée.

Assurez-vous également que le saisonnier connaisse le maniement des outils et machines nécessaires et sache identifier les végétaux voulus.

Définissez les missions au sein de l’exploitation agricole

Revenons sur la liste des missions à accomplir. Nous vous conseillons de préciser en amont avec le candidat et par écrit sur le contrat, tous les éléments constitutifs des tâches quotidiennes, qu’elles concernent l’objectif principal (la récolte) ou secondaires. Vous serez alors à l’abri de toute plainte et vos relations avec vos saisonniers n’en seront que meilleures. 

Concernant la réalisation de la mission principale, indiquez un maximum d’éléments qui peuvent vous paraître anodins mais auront une possible importance pour d’autres. Grimper à une échelle ou rester accroupi de longues heures notamment, sont des contraintes qui ne conviendront pas à tous.

Intégrez le saisonnier au sein de l’équipe

Pour un saisonnier, l’ambiance de travail – et d’après-travail lorsqu’il est logé sur place – est essentielle et motivante. Dès la diffusion de votre annonce, informez vos salariés permanents du recrutement prévu, du nombre de personnes attendues et échangez avec eux régulièrement sur l’avancée du process. Cette participation leur donnera l’impression d’avoir participé au recrutement et les encouragera à faire bon accueil au nouvel arrivant.

Cela sera d’autant plus important que les interactions seront nombreuses. Si un salarié permanent est amené à encadrer un travailleur saisonnier, la relation doit être claire et initiée dès que possible.

Par ailleurs, n’hésitez pas à prendre l’initiative d’organiser des repas communs, notamment le soir où la détente pourra accompagner le récit des péripéties de la journée. Une équipe soudée montrera une tendance à l’entraide sur le terrain, qui pourrait s’avérer bénéfique à la récolte et à l’exploitation en général.

Faites le bilan en fin de contrat

Enfin, prenez le temps de recevoir chaque travailleur saisonnier individuellement à la fin du contrat. Il est important de faire le point sur la satisfaction mutuelle, notamment afin de préparer l’avenir. Si le saisonnier souhaite réitérer l’expérience l’année suivante, il peut être judicieux de réserver la place – pour lui comme pour vous – en amont. Si une disposition légale prévoit une priorité pour un saisonnier ayant déjà travaillé deux années de suite au sein d’une exploitation, il est toujours préférable que le choix soit humainement évident. 

Le point peut en outre permettre de cibler des axes d’amélioration dans les process, de travail, d’accueil, de logement, etc. Il doit s’agir d’un moment d’échange totalement libre où chacun exprime son ressenti réel. N’y mettez donc pas trop de formalisme.

Vous voici préparé à recruter les travailleurs saisonniers qui vous rejoindront prochainement. Les fidéliser reste le meilleur moyen de simplifier cette démarche pour les années à venir, et vous assure dans le même temps de faire appel à des personnes expérimentées, capables d’optimiser la réalisation des tâches que vous leur confierez. Reste à vous pencher sur les éléments concrets de l’embauche : contrats et fiches de paie qui participeront à la bonne marche de votre emploi de travailleurs saisonniers !