Métiers de l’agriculture : de multiples opportunités !

WiziFarm
WiziFarm 21 mai 2021

L’agriculture est pourvoyeuse d'emplois divers et variés. Outre les nombreuses spécialités de cultures possibles, une exploitation de taille importante peut offrir des perspectives d’évolution, d’encadrement ou de diversification appréciables. Le monde agricole est loin d’être statique et une carrière consacrée à la terre ou aux animaux est loin d’être ennuyeuse. Voici un petit panorama non exhaustif des différents métiers et postes qu’il est possible d’y occuper.

L’emploi au sein de l’exploitation

Selon la taille de l’exploitation agricole, une hiérarchie peut être mise en place afin d’assurer une action efficace et coordonnées de tous les employés. Chaque métier peut se retrouver dans la plupart des exploitations agricoles, les éleveurs faisant souvent pousser de quoi nourrir leurs bêtes.

Chef d’exploitation

Véritable chef d’orchestre, il encadre et coordonne chacun des acteurs de l’exploitation. Il a la connaissance empirique de chacune des tâches à réaliser sur l’exploitation et peut former tout nouvel arrivant à son poste si nécessaire.

Le chef d’exploitation assure également les tâches administratives et l’action commerciale indispensables pour la bonne marche de l’affaire.

Chef de culture

Le chef de culture seconde l’exploitant agricole et s’occupe notamment des achats nécessaires, des choix de productions afin de satisfaire la clientèle et sera généralement consulté pour les décisions commerciales d’importance.

Il est un spécialiste de sa culture sur laquelle il va veiller, pour la protéger par exemple de conditions climatiques défavorables. Il va également tenter d’améliorer la qualité et le rendement de sa production, et pourra encadrer du personnel et gérer le planning de son équipe.

Agent de culture

Il apporte le soin quotidien à la culture en place, qu’il s’agisse de céréales, de vignes ou d’une culture fruitière par exemple. Placé sous l’autorité de l’agriculteur ou d’un encadrant hiérarchique intermédiaire, l’agent de culture observe les parcelles afin de détecter tout problème impactant la production : maladies, parasites, etc. Il alerte son supérieur et applique au besoin les traitements adaptés et les fertilisants. Il participe à la récolte, aidé au besoin d’employés saisonniers qu’il pourra former.

Ouvrier agricole

Le plus souvent nommé ainsi dans un élevage de bêtes, l’ouvrier agricole peut être assimilé à un agent de culture sur certaines exploitations. Les soins quotidiens et le nourrissage sont ses tâches principales, mais il peut également participer à l’entretien des bâtiments ou au vêlage.

Sur une culture de plein champ, il est en charge de la préparation des sols, des semences et de la récolte. Au sein d’un verger, il veille sur les arbres et la protection des fruits. Un ouvrier agricole sera donc généralement spécialisé en fonction du type d’exploitation où il exerce. Après quelques années, il devient généralement un fin technicien, aux compétences recherchées dans son domaine.

Conducteur d’engins

Le conducteur d’engins peut là aussi revêtir de multiples casquettes, tant les engins agricoles sont nombreux. Du simple tracteur à la moissonneuse-batteuse, en passant par les chariots élévateurs parfois télescopiques, l’épandeur et les nacelles, la technicité de chaque utilisation demande des compétences spécifiques auxquelles il faut former chaque conducteur.

Outre les actions propres au travail sur une exploitation agricole ou forestière, le conducteur d’engins est un professionnel des travaux d’aménagement. A ce titre, il est employé par les CUMA, les collectivités locales ou l’ONF pour l’élagage, le défrichage ou autre. 

Les métiers gravitant autour de l’agriculture

Nombre de métiers conduisent à s’intéresser aux exploitations sans pour autant participer à leur production directement.

Les distributeurs de produits agricoles

Comme distributeurs de produits issus de l’agriculture, nous pouvons citer le caviste, les boutiques locales (pratiquant parfois le dépôt-vente pour les productions durables), ainsi que la grande distribution.

Technicien / mécanicien de réparation d’engins agricoles

Il répare et entretient l’ensemble des machines agricoles. De plus en plus sophistiquées et embarquant de nos jours une bonne dose d’électronique et de systèmes hydrauliques, elles demandent un niveau d’expertise élevé expliquant la nécessité d’une véritable spécialisation pour des opérations même basiques.

La mécanique générale comme l’informatique font partie des compétences du technicien, qui travaille en atelier ou sur le lieu même de l’intervention. Ses horaires peuvent varier fortement, certaines pannes demandant une réparation dans un délai très court.

Conseiller agricole

L’agriculture est aujourd’hui un domaine complexe et demandant de multiples compétences ainsi qu’une vision d’ensemble. Un conseiller agricole peut s’avérer utile pour choisir les bons équipements, organiser son exploitation avec le personnel adapté, améliorer son rendement par des choix de cultures résistantes ou la diversification de ses activités.

Véritable allié de l’agriculteur, il peut réaliser une étude de marché, former le personnel, aider à mettre en place de nouvelles structures ou aménagements (pour lancer la vente directe à la ferme par exemple).

Ingénieur agronome

Il optimise les techniques de production en agriculture et définit les procédés de transformation des produits. Au service de l’agriculteur, il apporte un conseil complet quant aux manières d’améliorer le rendement et aux moyens à utiliser pour y parvenir. A la différence du conseiller agricole, son action est scientifique : l’analyse du sol le conduira à proposer un type de culture ; un parasite est repéré, il propose le remède le plus neutre possible pour l’éradiquer tout en protégeant les cultures.

Sa mission est assortie d’un rôle de protection de l’environnement : il tendra à réduire l’impact de l’agriculture (notamment intensive) sur les écosystèmes proches.

Ingénieur en élevage et production animale

En premier lieu, il conçoit les programmes de reproduction animale et cherche des moyens d’améliorer l’ensemble des conditions d’élevage : hygiène, bien-être animal, alimentation, etc. Au sein d’une équipe de recherche, il supervise les résultats et leur diffusion auprès de la population agricole concernée.

Cette liste de métiers est loin d’être exhaustive, tant il existe de spécialités assurant la bonne marche de tous les aspects du monde agricole. Nous pourrions citer les techniciens en système d’arrosage automatique, l’œnologue,

Tour d’horizon des types d’exploitations

Si vous envisagez de créer ou reprendre une exploitation agricole mais n’êtes pas fixé quant à sa nature, voici quelques spécialités qui pourraient éveiller votre vocation.

Les classiques

  • Commençons par les plus répandues des exploitations agricoles :
  • Cultures céréalières pour le blé, l’orge, le seigle, le maïs, etc.,
  • La viticulture,
  • Les pépiniéristes pour les végétaux d’extérieur (fruitiers, forestiers ou d’ornement),
  • Les cultures légumières, la plus répandue en Europe étant celle de la carotte,
  • La culture de la pomme de terre
  • Les oléagineux, en expansion grâce aux nouveaux débouchés, notamment le biodiesel,
  • La culture de la betterave, etc.

Les moins connues

D’autres spécialités ne vous viendront peut-être pas immédiatement à l’esprit, mais ne sont pas dénuées d’intérêt. Parmi elles, vous trouverez :

  • Le conchyliculteur pour les coquillages,
  • Le pisciculteur pour l’élevage intensif de poissons,
  • Le cuniculteur qui élève des lapins,
  • L’aviculteur pour les poulets,
  • Le sylviculteur pour les arbres
  • Le fungiculteur pour les champignons.

Pensez-y !

Enfin, si une passion vous anime, certains métiers permettent

  • Le paysagiste, voué à la beauté des aménagements végétaux,
  • Le palefrenier, garant du bien-être de nos amis les chevaux,
  • Le trufficulteur, métier très technique contrairement à ce que l’on pourrait croire ! 

L’agriculture est riche de multiples métiers et spécialités, propres à enthousiasmer nombre de travailleurs désirant travailler au grand air – ou non ! Suivant les évolutions de notre société, la technologie de pointe comme les métiers de services permettent une performance accrue et offrent la possibilité de se former à de nouveaux emplois, ou a contrario de faire progresser des pratiques millénaires. Passionnant !